Les 6 étapes, de l’écriture à la scène et quelles propositions d’accompagnement ?

Comment savoir de quel accompagnement ou coaching auriez-vous besoin ?
Comme beaucoup de groupes, peut-être pensez-vous avoir besoin d’une résidence scénique ?
Or il y a 6 étapes de l’écriture à la scène, dont 5 avant la scène.                                                           Il est donc indispensable de bien repérer où vous en êtes avant de vous faire accompagner.

Les 6 étapes :

Etape 1 – Ecriture et composition
Etape 2 – Arrangements
Etape 3 – Jeu et mise en place
Etape 4 – Intentions partagées et identité sonore
Etape 5 – La set-list
Etape 6 – La scène

 

Etape 1 :            Ecriture et composition

Objet :                                                                                                                                                        Création des titres.                                                                                                                                 Temps individuel ou collectif.

Proposition d’accompagnement :                                                                                                             Aucune ! Ce temps vous appartient, il est intime.                                                                             Vous, et seulement vous, choisissez vos notes et vos mots.                                                                   Personne ne peut savoir mieux que vous ce que vous souhaitez écrire et composer ! 😉

 

Etape 2 :            Arrangements

Objet :                                                                                                                                                         Mise en forme des titres.                                                                                                                     Temps de travail individuel, de plus en plus souvent en home studio, ou bien collectif, dans le cas d’un travail d’arrangement en groupe.

Proposition d’accompagnement :                                                                                                             Une oreille extérieure peut vous aider à ne pas vous « perdre en chemin ».
En effet, il n’est pas toujours évident de sentir s’il est judicieux de continuer dans une direction ou bien d’en changer.                                                                                                                           Lorsque l’on cherche, on peut se retrouver bloqué.                                                                             Les propositions de l’accompagnateur vont vous permettre de débloquer la situation, en explorant d’autres pistes ou en faisant une pause 😉

 

Etape 3 :            Jeu et mise en place

Objet :                                                                                                                                                         C’est le temps de la répétition.                                                                                                                 Travail sur le jeu et la mise en place du titre.

Proposition d’accompagnement :                                                                                                            L’accompagnateur va proposer une méthode de travail afin d’optimiser ce temps de travail.
Il peut repérer les difficultés de chaque musicien et proposer de reporter à une répétition ultérieure si un temps de pratique individuelle se révèle nécessaire.
Il peut également questionner sur le choix du tempo ou proposer un travail par sections (choeurs, basse-batterie etc..).

 

Etape 4 :            Intentions partagées et identité sonore

Objet :                                                                                                                                                               C’est sans doute l’étape la plus importante et pourtant trop souvent bâclée.
La plupart des groupes considèrent qu’ils sont prêts à aborder le travail scénique dès qu’ils  arrivent à la fin de l’étape 3.                                                                                                                           Or quelle que soit l’esthétique musicale du groupe, il est indispensable de travailler sur les intentions partagées et l’identité sonore.

Proposition d’accompagnement  :                                                                                                           L’accompagnateur va aider le groupe à préciser ses intentions de jeu.
Je préfère parler d’intentions de jeu plutôt que de nuances.                                                              Trop souvent, le mot « nuance » ne se traduit qu’en terme de variations de volume.
Alors que l’expression « intentions partagées » est plus ouverte, englobant variations de volume mais aussi émotions et sentiments, en lien avec le texte.

C’est ce travail sur les intentions partagées, en plus de la qualité d’écoute entre les musiciens, qui va faire la différence entre un groupe dans lequel « les musiciens jouent côte à côte » et un groupe dans lequel « les musiciens jouent ensemble » 😉

Pendant cette étape, l’accompagnateur va aider le groupe à trouver son identité sonore, en fonction du style mais aussi des contraintes (artistiques et techniques).

 

Etape 5 :            Elaborer une set-list

Objet :                                                                                                                                                                Travailler sur l’ordre des titres puis sur l’ensemble du set, avec toutes les transitions.

Proposition d’accompagnement :                                                                                                            L’accompagnateur va proposer une méthode pour construire la set-list.                                            D’expérience, en tenant compte de toutes les contraintes, il n’y a généralement qu’une seule set-list idéale pour un répertoire donné.

Il va provoquer et fluidifier les échanges en cas de désaccords dans le groupe (et c’est fréquent !).                                                                                                                                                                 C’est également le moment où vont être abordées les questions des prises de parole et du plan de scène.

Il s’agit bien là encore d’un travail de répétition pour lequel un studio de répétition suffit.
En effet, pas besoin d’être sur un plateau pour jouer dos au batteur !

 

Etape 6 :             Travail scénique

Objet :                                                                                                                                                                Passer du stade de concert à celui de spectacle.                                                                                       Appréhender le répertoire dans son ensemble et dans toutes ses dimensions.
Travailler tout ce qu’il n’a pas été possible de travailler hors du plateau.

Entrée et sortie de scène.                                                                                                                               Occupation de l’espace.                                                                                                                                  Attitudes physiques en relation avec les intentions définies à l’étape 4.                                               Identité visuelle en lien avec l’identité sonore.

Proposition d’accompagnement :                                                                                                             En plus de son oreille extérieure, l’accompagnateur va maintenant mettre son regard au service du groupe.                                                                                                                                                       Faire des propositions, afin que chacun se sente complètement à l’aise sur scène, avec pour principe de base que rien n’est obligatoire.
Ni les mouvements et déplacements, ni les prises de parole.                                                               Encore trop de groupes pensent qu’il faut bouger (sic) ou qu’il faut parler au public, alors qu’ils n’en ont pas envie.

 

Ne pas griller les étapes !

Il est primordial que le groupe prenne le temps de bien travailler chaque étape.

J’ai trop souvent rencontré des groupes qui voulaient  travailler sur scène alors qu’ils n’étaient pas du tout prêts.                                                                                                                                         J’ai même vu des groupes accueillis en résidence scénique qui en étaient tout juste à la fin de l’étape 1 !

Pourquoi travailler sur scène alors qu’un studio de répétition suffirait ?

La résidence scénique doit être un temps pour permettre au groupe de travailler tout ce qu’il n’est pas possible de travailler en studio de répétition.
Ce qui met la barre assez haut sur ce que l’on peut attendre d’un travail en répétition.

C’est LA solution pour les groupes et pour les salles !

Bien entendu, il arrive que plusieurs étapes se confondent.                                                                   De la composition au travail sur l’identité sonore, en passant par les arrangements.

Quoiqu’il en soit, il me semble primordial de bien repérer où en est le groupe.
Cela ne présente que des avantages, pour les groupes comme pour les salles.

Pour les groupes :                                                                                                                                    Vous savez que vous pouvez travailler accompagnés en studio de répétition jusqu’à l’étape 5, sans être dépendants d’une résidence scénique pour progresser.

Pour les salles et dispositifs d’accompagnement :                                                                            Vous pouvez proposer aux groupes un travail d’accompagnement en studio de répétition et alléger votre planning d’occupation de la scène.

Et cela est aussi valable pour les groupes pros qui demandent des résidences scéniques alors qu’ils ne sont pas prêts ! 😉

En conclusion

Même si les résidences et le coaching scénique sont à la mode en ce moment, posez-vous la question de leur pertinence en fonction de l’avancement de votre projet.

D’autant que travailler sur scène trop tôt peut vous détourner de l’essentiel : votre musique et votre son !

Et vous, avez-vous déjà constaté que la résidence technique pouvait ne pas être efficace ?

1,048 total views, 2 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *